Inde 9 – Mumbai

Nous commençons donc ce voyage avec une ville qui m'enchante véritablement. Capitale de l'Inde du sud, Bombay est rebaptisée Mumbai en 95, volonté du parti nationaliste Hindou ''d'indianiser'' les noms des villes, noms souvent changés lors de la colonisation (Bangalore devient Bengaluru, Pondichéry Puducherry...)

 

Mumbai est adossée à la mer d'Oman, sa croissance démographique galopante lui fait étendre ses tentacules dans toutes les directions possibles ; les zones urbaines grignotent les terres plus sûrement que l'érosion. Actuellement 13 millions d'habitant (20million pour l'ensemble de la métropole), les experts en prévoient 27 millions d'ici 2020!

 

La traversée des zones résidentielles autour de l'aéroport est une apnée dans des quartiers construits à la va-vite, le provisoire devenant permanent, la saleté est péniblement recouverte de couleurs vives et de publicités peintes. Les autoroutes en hauteur, atrocités architecturales en Europe, sont ici une absolue nécessité. Le ballet de klaxons est à son niveau habituel... pourtant les rickshaws  ne sont pas autorisés en ville ! Uniquement de vieux petites taxis jaunes et noirs adorables.

 

Une fois arrivé à notre hotel (voir précédent épisode), hotel que maman a qualifié au minimum de craignos (mais c'était surtout dans la cage d'escalier avec les gens qui dorment sur les paliers, l'ascenseur mortel et des cafards une marche sur deux) (bon ok j’admets qui était vraiment sommaire mais on était pas à Bombay pour dormir, right?), on s'est empressées de sortir trouver un truc à grailler.

 Serions nous tomber dans un entre deux mondes ?

Car le centre, quel bonheur ! La végétation et la moiteur vous donnent la sensation d'être au milieu d'une jungle millénaire, les vieux bâtiments s'y fondent avec le naturel que seules les années peuvent offrir. Côte à côte cohabitent sans heurt les architectures indiennes et anglaises, à un certain point on se demande presque qui emprunte à qui tellement les deux s'intègrent de façon ravissante.

 

Quand la flânerie vous emporte, vous descendez vers le sud de la ville ; alors au détour d'une rue une grille de fer marque l'entrée des Sassoon Docks. L'odeur des entrailles de la mer vous prend au nez – crevettes, poisson, iode et sueur affluent au rythme du ressac mais, trop ébahi par le spectacle vous oubliez de porter votre foulard à votre visage.

Des mats multicolores se balancent, le soleil déclinant promet la fin du travail des hommes. Ils sont allongés sur leurs longues brouettes calées de façon improbable pour les maintenir à l'horizontale. Pendant ce temps les femmes, elles, dépiautent en jacassant des montagnes de crevettes.

 

Sassoon Docks

Crevettes

Ayant enfin eu notre content de soleil, nous avons avoir repris le chemin des terres et des ruelles. L'air si libre sur la jetée redevient suffocant dans les petites rues. Alors nous nous arrêtons pour un thé...

 

Refroidir le thé

Nous débattons sur l'assise en Inde, il faut que je vous retrouve cette petite chose que Maman a écrite, c'est vraiment amusant vous verrez... En l’occurrence on s'assied sur un bloc de pierre taillé à côté de deux indiennes qui nous offrent de goûter une pâtisserie et nous payent même notre verre de thé ! L'Inde est comme ça, spontanée et généreuse, la curiosité des indiens l'emporte sur la méfiance, on peut se laisser aller au partage, tant que nos yeux se sourient mutuellement. (L'ai-je dit d'ailleurs ? Merci ( ) en Hindi est très rarement utilisé, les gens se sourient et remercient des yeux avec un balancement de la tête. Beaucoup d'informations passent par le corps par ici. Et un bon article sur le hochement de tête qui m'a bien fait rire)

 

 

Mes amis Pronoy, Nachiket et Charlotte m'ont fait parvenir une série de choses à voir et à faire à Mumbai (Nachi et Pronoy sont originaires de cette ville!) : je n'ai pas pu tout faire mais je peux vous assurer qu'on s'est baladées ! Et ça a été un plaisir d'un bout à l'autre.

 

Les nombreux bazar de Bombay, marchés aux mille couleurs. Dont l'un, le Chor Bazar est dédié aux antiquités (j'ai fait l'acquisition de chouettes affiches de Bollywood des années 60-70!)

 

Marina en Kurta

 

Marina Drive, le collier de la reine : le merveilleux bord de mer. Le soir les gens viennent y trouver un peu de fraîcheur, se retrouver entre amis ou en couple. Au loin on voit le quartier des affaires de Bombay.

 

Ecole d'Art de Pronoy a Bombay

 

La maison de Kipling et l'école d'art... Ca donne envie d'y étudier ! Dans le grand parc mugissent des centaines d'oiseaux, il y a une ambiance vraiment étonnante. Les sculptures à formes humaines dans les arbres étaient vraiment dans le ton, encore que les poules qui se baladaient donnent un côté dérisoire à l'art....

 

Le Bollywood en hindi, obligé ! Un drame en chanson, meme pas b'soin d'sous-titres...

Des quantités astronomiques de fried rice, makani, birhiani, tandoori, et chapati...

Les cafés terriblement accueillants (ça manque bien trop à Bangalore).

 

J'ai vraiment adoré cette ville, Un week end a été bien trop court pour vivre cette ville... Pour les curieux un bon film indien qui se passe à Bombay : Mumbai Diaries.

 

Prochain épisode ? La côte ouest ! Déja écrit à 90% huu et après j'ai de bonnes choses sur Kodaikanal... J'dois rattraper le retard ! Je vais à Pune dans 2jours commencer de nouvelles aventres !


Commentaires


 

Véro on 16/08/2013 18:14

bon voyage à toi!
que dire à part : vis ta vie à fond! profites-en un maxxx!!!
on te fais tous de très gros bisous!
à bientôt j'espère
véro

Commenter

Leave a Reply



(Your email will not be publicly displayed.)


Captcha Code

Click the image to see another captcha.